L'orgueil

Publié le par Lougris

 

IMGP1932-pola.jpg



Tout commence et tout finit ici.

Quelques battements de coeurs, vaines agitations
de fourmis avides refusant d'accepter l'éphémère.

Des Dieux, des Dieux pour supporter nos piètres
existences.

Des Dieux pour notre grandeur et notre petitesse,
des Dieux pour notre raison, pour notre irresponsabilité.

L'Homme est un Dieu pour l'homme !

L'inespérée conscience, éveillée il y a seulement quelques
minutes à l'échelle cosmique et qui se croit déjà si
importante et si indispensable qu'elle méprise et asservit
en son propre nom...

L'inespérée conscience, miroir aux alouettes qui nous emprisonne
et nous leurre si bien que déjà disparait l'Autre.

Celui que nous étions, ensemble, frère arboricole, partie d'un Tout
accepté sans concession.

 La solitude n'est que le résultat.

Nous sommes seuls, désormais, et la cause est là, juste sous nos yeux.

L'orgueil !

L'orgueil de défier le monde, de se redresser sur nos jambes courtaudes et de
regarder le soleil, le poing dressé.

L'orgueil d'être plus, toujours plus, plus grand, plus fort, plus intelligent,
plus riche, plus féroce...


L'orgueil de Pouvoir donne le pouvoir...

Ainsi je m'élève, je me hisse au dessus de tout, ainsi je suis le maitre.

Il y a un instant à peine, je humais l'air, cherchant les odeurs rassurantes
du troupeau. J'ai inspiré, profondemment, et me voici enfant capricieux.

Me voici avec l'illusion de puissance, avec l'illusion du pouvoir,
pouvoir de créer ou de détruire, me voici avec l'illusion du Pouvoir 
d'un Dieu.

L'Homme est un Dieu pour l'homme...

L'air commence à me manquer...mais je n'ose respirer encore...
Qui sait où elle pourrait me conduire...

De l'arbre à la terre et maintenant...

De la terre au néant ?...

Il faut que j'inspire,

 Pourtant j'ai si peur...



 

Publié dans Réflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Elmer 19/02/2010 09:48


Bonjour. Une ensemble très cohérent. J'apprécie.


Jackie 06/02/2010 07:01


C'est tellement vrai. Merci pource merveilleux poème
Jackie


MonaZimba 09/03/2009 11:54

L'impermanence et la futilité de certaines choses on l'oublie souvent hélas...
Hey respire quand même ;) bisous Didier et bonne journée
Mona

Lougris 09/03/2009 12:32


:) !!!